samedi 15 novembre 2014

GENRE(S) ET TRANSPARENCE


Nous avons le plaisir de vous annoncer la publication de l'ouvrage Genre(s) et transparence, qui reprend notamment les interventions de l'atelier Sagef au Congrès SAES de Limoges (2012), sous la direction de Florence Binard et Guyonne Leduc.

Préface de Françoise Barret-Ducrocq
L'Harmattan, Collection : Des idées et des femmesISBN : 978-2-343-04009-7 • novembre 2014 • 182 pages


En 1978, Colette Guillaumin déplorait déjà l’invisibilité des femmes : « nous sommes toutes des filles de vitrières, transparentes nous sommes : on nous voit à travers, on pourrait même dire qu'on ne nous voit pas du tout » (« De la transparence des femmes. Nous sommes toutes des filles de vitrières » [Questions Féministes 4 (1978) : 51]). Si, ici, la transparence est synonyme d’invisibilité, elle peut être aussi le révélateur de ce qui n’est pas donné à voir. Que cache la transparence, sinon qu’il y a quelque chose à voir ? Dans la mouvance du mouvement féministe des années 1970, des historiennes se sont attachées à exhumer du passé des femmes que le processus d’invisibilisation avait effacées de nos mémoires. Depuis les années 1990, cette démarche s’attache à faire émerger d’autres « minorités invisibles », ethniques ou sexuelles, cette fois sous l’angle du genre. Les contributions réunies dans cet ouvrage sont issues de l’atelier « Femmes, sexe, genre » du congrès de la Société des Anglicistes de l’Enseignement Supérieur de Limoges (2012) ; elles interrogent chacune, d’un point de vue différent, les mécanismes à l’oeuvre dans nos choix de ce qui doit être visible ou invisible ainsi que les représentations qui les sous-tendent.

Sommaire 

Remerciements 


« De l’histoire des femmes » Françoise Barret-Ducrocq (Denis Diderot - Paris 7)

PREMIÈRE PARTIE
ENTRE TRANSPARENCE ET VISIBILITÉ

“From ‘the world and his wife’ to The World’s Wife: Carol Ann Duffy’s Poetics of Voicing Famous, Anonymous Celebrities” Georges Letissier (Nantes)

“‘Invisible darkness’: Gender and Racial Identity Configurations in Nella Larsen's Passing” Margaret Gillespie (Franche-Comté)

« Transparences wildiennes dans quelques textes de Max Beerbohm : Entre inconsistance et persistance du masculin » Gilbert Pham-Thanh (Paris Nord)

SECONDE PARTIE
ESPACES PUBLICS ET INVISIBILITÉ

« La Visibilité des femmes sans-abri à Londres : Tabou ou défi au corps féminin » Nassera Zmihi (Rouen)

« Visibilités / invisibilités féminines dans l’espace urbain américain : Déconstruction d’une évolution »
Laurence Gervais (Paris Ouest Nanterre La Défense)

« ‘He is a woman!’ : Transparence, opacité et visibilité du corps intersexe dans le sport : Le Cas de Caster Semenya » Bernard Cros (Paris Ouest Nanterre La Défense)

Conclusion: “Democratizing Society : The Need for Sexual Transparency in Public Spaces and Discourses” Sophie Croisy (Versailles – Saint-Quentin-en-Yvelines)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire